Annick monte chez Christian

Je passe quelques jours à la campagne, mon époux est sorti avec des amis et suis seule pour un bonne partie de la journée.

Moi Annick 1m68 70kgs (un peu ronde) 95 bonnet D brune aux cheveux courts yeux bleus, lui Christian 1m78 74 kgs mat de peau, les cheveux grissonnants frisant dans le cou, belle gueule une voix virile mais douce est mon amant depuis pas quelques années.

Il est bientôt 20 heures et Christian n’est toujours pas rentré du travail, j’ai envie de lui mais certainement il doit être retenu per une réunion que sais-je ????? je reçois un message de lui « Salut Annick tu es libre ce soir je crois ? j’arrive d’ici une demi-heure je te veux prête dès mon arrivée, j’ai pris une douche au boulot pour pas perdre de temps en arrivant.
N’oublie pas ma décision je te veux avec ton pyjama short bleu sans culotte ni soutif…………………………….je lui répond de suite que je suis prête selon ses directives.
.
Il arrive à près de 21 heures son train a eu du retard. Dès qu’il est dans la cour je sors de chez moi et le fait entrer, il m’embarsse à pleine bouche et me dit :

« – Montons chez moi on seras plus tranquille on sais jamais s’il revenait ton cocu et on aura tout le temps de bien baiser !!!
Je n’ai pas le temps de répondre car il colle à nouveau sa bouche contre la mienne et me roule une pelle d’enfer tout en me pelotant les seins sous mon haut de pyjama et ne me donnant des coups de queue contre mon short, allez viens on monte !!!! Comment résister à tant d’empressements…..

– Ok mais attend je ferme à clés et je te suis.

Son appartement est situé à coté au 1er et nous montons an faisant attention de ne pas trop faire craquer les marches de l’escalier en bois menant à son logement de peur que la voisine ne nous entende.

– Elle regarde la télé à cette heure soit sans crainte Annick…. viens vite j’ai une envie folle de te posséder encore une fois. Malgré notre attention les marches craquent sous notre poids, il me tient par la main et me sourit tendrement

Il ouvre la porte, je m‘engouffre derrière lui et il referme la porte à double tour.
 » Hum mon Annick viens dans ma chambre, je vais ouvrir la fenêtre et les volets pour faire rentrer l’air du soir, on sera bien tous les deux. » La pleine lune inonde la pièce d’un éclat doré.

– Allez viens vite j‘ai trop envie de toi, et il m‘entraine sur son lit tout en me roulant des pelles de plus en plus langoureuse et en me pelotant les seins sous mon tee shirt. Il m’allonge tendrement et me déshabille doucement en prenant un grand soin de mon corps qu’il découvre une nouvelle fois mais fais comme si c’était la première fois.
Il me retire mon pyjama short, me couvre les pieds de chauds baisers, et me masse doucement les seins…
 » Hummmmmmm ton 95 D est toujours aussi superbe Annick et il les léche dessus, dessous, entre puis reviens aus tétons……

Il se déshabille rapidement, il bande déjà fort , il se couche près de moi et m‘embrasse comme un fou, me pelote avec douceur et doigté et je sens son sexe se dresser contre ma chatte , il a une envie dingue de me posséder à nouveau.
Après m‘avoir très longuement peloter, sucer les mamelles et les tétons, il descend à hauteur de ma chatte, m‘écarte les cuisses, les pose que ses épaules et plonge sa langue dans mon minou. Je lui fait fait un collierde cuisses trés serré, il est fou de joie et je sens les lappements de sa bouhe et langue contre les lévres et mon clito.

-Slup, slup, slup il me déguste la chatte, titlle mon clito, machouille avec tendresse mes levres offerte, avale avec bonheur ma liqueur..

– Je t‘aime Annick, je te boufferai en entier si je le pouvais, slup, slup, je n‘entend plus que le bruit de sa langue déguster ma chatte. Il se retourne, je suis sur lui et lui dessous, il m‘offre sa queue a sucer et nous faisons un 69 de rêve, je sens sa tige nerveuse et ses coups de boutoirs comme s‘il désirait me baiser par la bouche tandis que sa bouche et sa langue explore en profondeur ma chatte dégoulinante.

Ensuite il se place sur moi et tout en m‘embrassant en fougue après s‘être nettoyé la bouche avec une serviette, ses mains me pelotant les seins, il me pénètre profondément. Je sens sa queue être en érection maximun et envahir totalement mon intimité, son membre glisse dans ma chatte.

– Hum Annick que j‘aime te faire l‘amour, tu es un vrai régal pour tous les sens, ton odeur délicate, tes seins sont doux comme de la soie, tes yeux bleus sont le reflet d‘un ciel d‘été, ta bouche est le vermeil des fruits des bois, tes jambes blanches sont fermes et douces, un vrai régal, et tes pieds sont à l’image de toute ta personne , ils doivent être honorés avec tendresse.

– Christian tu es vraiment très gentil avec moi………. et il redouble d‘ardeur, me lime avec frénésie, me fait monter au 7éme ciel, je ne vois plus rien car je suis tellement heureuse d‘être avec lui que je ferme les yeux et me laisse bercer par ses va et viens incessants.

Ma tête se renverse en arrière afin de mieux jouir, mes doigts caressent sa chevelure légèrement ondulée, mes lèvres sont toujours collées aux siennes, il éjacule en me bouffant les mamelles comme il sait pertinemment que j‘adore çà.

– Cà ta plu Annick ? je baise mieux que ton connard de mari ? enfin quand il était encore capable de te sauter !!!!!

– Tu le sais bien Christian. Et je l‘embrasse afin de clore mon propos.

Il se met à mes côtés nous discutons de chose et d‘autres, il récupère vite et me place au dessus de lui. je lui prend sa queue qui est déjà bien bandante, la place entre mes cuisses et l’introduit doucement dans ma chatte. .Mes gros seins lui tombent sur le visage, il les saisit d’une main et l’autre la porte sur mes fesses pour bien me maintenir contre lui. Il me pelote, m’embrasse, me laboure avec frénésie encore une fois, me fait découvrir des sensations nouvelles et bien que je trompe mon mari depuis pas mal de temps avec lui je découvre à chaque fois des sensations exquises, des sensualités nouvelles, sa douceur, son odeur, sa virilité me font une immense sensations de bonheur que je n‘ai jamais connu auparavant et ne sais si j‘en connaitrais de nouveau avec un autre ….

– Hummmm Christian dis-je entre de doux gémissements, Christian je t’aime……

– Moi aussi belle Annick je veux te posséder entièrement, tu es à moi et toi à moi…. je veux te faire jouir comme tu n’a jamais jouis. Je veux te posséder entièrement, je veux voir tes dents mordre doucement ta lèvre inférieure preuve que tu va avoir un orgasme, tes jolis yeux se fermer pour mieux profiter de l’amour que je te donne, hummmmmm voir ton torse se redresser pour mieux que je te pénétre, et moi te maintenir en cette position en tenant fermenent ta poitrine de rêve, tes obus magnifiques………………..

– OOOOOOOOOOoooUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII CHRISTIANNNNNNNNNNNNN JE FAIS JOUIRRRRRRRRRRRRRRRR AHHHHHHHHHHHHHHHH AAAAAAAAHHHHHHH OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIII, JE T’AIIIIIIIIIMMMEEEEEEEEEEEEE AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

Il décharge son foutre en même temps que je jouis, je me colle contre lui afin de bien profiter de sa semence, nos lévres se collent encore une fois, nos langues se mélent ainsi que nos salives. Nous avons fait plus de bruit que d’habitude car j’entends des gens qui passent …..

 » Tiens Christian doit être occupé à baiser, on ented bien des gémissements de femelle comblée………
« Il s’est donc trouvé une nouvelle compagne dit un autre, je croyais seul depuis que sa dernière l’a quitté suite à une dispute avec son voisin du rez de chaussée!!!!
« Mais tu sais donc pas qu’il couche avec la femme du grand con d’en bas.
Annick ? non Je savais pas….. enfin le veinard elle semble avoir une belle paire de seins lorsque je la croise chez fanny la boulangère, son t-shirt remue à chacun de ses pas, le veinard ce Christian, c’est un coriance ce breton.
Les pas s’éloignent. Je pense qu’il sont partis et christian me redresse que lui pour bien admirer ma poitrine qu’il pelote avce frénésie et douceur.
La lune éclaire nos ébats….. j’entend à nouveaux les voix où se mélent égaement des femmes.
Un des passants semble être monté sur un tas de bois entreposé coontre le muret du fond et raconte aux autres ce qu’il voit…..
« T’as raison c’est bien Annick qui est chez lui, il l’a redressé et je la vois bien surtout avec la lune qui éclaire la pièce, punais elle a une sacré paire de seins et je vois les mains de Christian bien les tripoter, Oh ce Frégat qu’elle baiseur….
« Il semble se vanger de l’affront que lui a fait Michel le mari d’Annick et s’en paie une bonne tranche…..
« Attend je prend ta place je veux voir aussi …..
Ayant entendu ces propos je tente désespérement de me coucher sur Christian mais lui me retient encore plus haut étant fier de me baiser et de cocufier mon mari…..
« Allez Christian laisse moi me tenir contre toi, t’entend pas les passants en bas ce qu’ils disent…..
« Oui j’ai bien entendu et je veux que tout marlieux sache que je couche avec toi et comme pour appuyer sa dernière phrase me porte de violents coups de queues au fond de ma chatte afin de me faire gémir encore plus forts….Je ne peux ma raire tant il me baise fort et devant les gens d’en bas je pousse mes gémissements jouissifs qui plaisent tant à Christian et à ceux qui nous écoutent et nous voient.
C’est une voie de femme maintenant qui parle à son tour…..
« Je me doutais de quelqueschose commme çà car Christian invitait trop souvent Annick à monter et uen fois que j’étais chez Léonie, j’ai bien entendu des bruits de lit couiner lors de ma visite, je sais maintenant ce que c’était…….Oui je la reconnais bien Annick …vraiment avec son air sérieux je n’aurais jamais pensé qu’elle aime auteant le sexe…….
« Christian est un beau garçon et elle es pas mal non plus çà fait un beau couple, heureusement que sa fille n’arrive que demain ils n’auraient jamais pu faire çà avec elle dans la chambre à coté…..
« Je comprend pourquoi l’autre jour en me rendant vers les hugonnières j’ai vu sa voiture garée dans un chemin menant au champ du père Mathieu, j’ai bien aperçu un petit remue-ménage dans la bagnole mais maintenant que j’y pense il devait sauter Annick car Magali était chez lui…..moi qui croyait qu’il était dans le coin à observer les papillons ou les oiseaux…..
« Tu vois il s’occupait d’un autre oiseau cette fois çi et avec des gros seins.
Christian me reposa contre son torse et tout en me baisant encore une bonne partie de la nuit me consola de ce que j’avais entendu…
« Ne crains rien Annick, pas mal de gens d’ici savent que je te baise et ils semblent heureux et ma fille aussi que tu sois ma maitresse.

Rencontres par affinité