Examen obligatoire

Nuit Libertine » Histoires libertines » Histoire BDSM » Examen obligatoire

C’était la première fois que je rencontrais mon maître. Je pensais que tout allait se dérouler comme il avait prévu. J’arrive à l’endroit fixé dans un café en me disant que de là on aurait été dans un hôtel. On prend un verre assez rapidement, je le trouvais silencieux mais bon je présume que c’était normal. Ensuite il m’invite à le suivre dans sa voiture. Je le fait sans me posé de question. Il me place un bandeau sur les yeux et démarre. En roulant il me dit qu’il veut être assuré de mon état de propreté c’est-à-dire sans aucune maladie et qu’il m’emmène chez un ami à lui qui est gynécologue. Il avait prévu un rendez-vous en dehors de ses consultation normal . La voiture s’arrête il me fais sortir, je marche quelques mètres et entre dans une maison toujours guidée par lui. Je l’entends discuté et je rentre dans une pièce. Mon maître commence à me caresser et me demande de me laisser faire que tout va bien se passer. Il commence à me déshabiller, mes jambes commencent à trembler. Après quelques minutes, je suis toute nue.

Mon maître dit à son ami « Voilà elle est prête , vous pouvez commencer. Je sens une main m’attraper et me conduire vers une table . Il m’aide à m’installer. Je m’allonge, les jambes raides et collée. J’étais terrorisée. Il me demande si ça fait longtemps que je n’ai pas subis d’examen et je lui réponds que ma dernière visite date d’y il a trois ans. Il me dit qu’il va faire un examen complet. Il me demande de mettre les bras en arrière, commence à me palper les seins, et à les malaxer et en plus presse mes tétons. Il me demande si j’ai mal , je lui réponds que non et là il se met il les tire de plusieurs centimètre en les vrillant entre son pouce et son index.

– ET LA ?
– Un peu !! ( La douleur que je ressens est très forte mais, m’excite au plus haut point !!)
Il lâche mes bouts et prends à pleines mains mes deux seins en les écrasant.
– Et là, vous sentez quelque chose ?
Je réponds doucement : – Un peu !!!
Il me dit,  » vous manquez de sensibilité au niveau des seins, va falloir y travailler qu’il dit à mon maître. – On va passer à l’examen de votre sexe. Il me demande de glisser vers le bas de la table. Je vais vous examiner. En premier lieu je vais vous appliquer une crème pour ne ressentir aucune douleur. Je sens ses doigts sur mes grosses lèvres, ensuite il les écarte et avec ses deux doigts écarte mes petites lèvres, il prend son tube, introduit l’embout dans mon vagin et presse sur le tube, je sens la crème qui entre et ses deux doigts qui l’a font pénétrer lentement dans mon vagin. La dilation se fait ressentir, il me dit que je suis prête. Il prend alors un spéculum et après m’avoir prévenu de cette sensation de froid, il l’enfonce entièrement dans ma chatte. Je sens l’appareil qui bouge dans mon vagin quand l’homme serre la vis. Je sens mes chairs qui se tendent au fur et à mesure qu’il progresse. Il fait quelques tours et s’arrête !

Il penche sa tête entre mes cuisses et approche tout près de mon sexe . Il entre deux doigts à l’intérieur, et je sens qu’il les frotte contre les parois. Il me dit que mes parois génitales sont impeccables, mais qu’il doit nettoyer le fond de mon utérus. Il me place les jambes et le bassin plus en hauteur. Je sens alors un tuyau rentrer dans mon ventre. Il me dit de me relâcher que ça va me faire du bien et que ça va lui permettre de mieux m’examiner et de voir l’espace à l’intérieur de mon utérus et que c’est mon maître qui aura ce privilège. Je sens un liquide tiède entrer dans mon ventre, cette sensation est trop bizarre. Après 5 min il retire le tuyau, le spéculum. Voilà elle est prête. Mon maître enduit sa main de gel, et doucement commence à me glisser un doigt, ensuite un deuxième jusqu’à ce que la main se retrouve dans mon ventre. Je sens que le liquide s’échappe mais en même temps sa main se retrouve à l’intérieur et me caresse les parois de mon vagin. Son ami me caresse doucement le clito et
broncher là je me mets à jouir et obtiens un orgasme inouï .Elle est parfaite dit le gyné.

Je pensais que j’en avait fini avec c’est examen. Mais non , un orifice n’avait pas été contrôlé.

A présent placer vous à quatre pattes sur la table. Je refuse. Mon maître m’ordonne que j’obéisse. Dès lors je me place à quatre pattes et pour me punir d’avoir désobéi il me donne une fessée bien méritée. Il lui dit ça y est vous pouvez commencer, elle sera sage. Son ami commence alors à caresser mon anus, à me rassurer, et recommence le même procédé, il place le tube de pommade à l’entrée de l’orifice, presse sur le tube pour que la crème me pénètre, prend alors un spéculum , et me le rentre progressivement , les parois de mon anus sont en train de se dilater au fur et à mesure qu’il tourne la vis. Il prend alors le tuyau et le place, l’eau tiède commence à envahir mon ventre, pendant ce temps mon maître entre ses doigts dans mon vagin. Quand le réservoir est vide, il enlève le spéculum , m’autorise à me lever et me conduit aux toilettes où je dois évacuer toute cette eau. J’appelle mon maître pour lui dire que j’ai fini et me reconduit sur la table d’examen. Je dois me replacer sur le dos, un coussin est placé en dessous de mon bassin pour bien le surélever , mon maître enduit à nouveau sa main de gel et commence à pénétrer ses doigts progressivement dans mon anus , je ressens une douleur mais il me rassure que cela va se calmer qu’il va aller doucement pour entrer sa main. Je dois me détendre et lui faire confiance. Je m’exécute et je sens progressivement cette main qui entre. Je suis complètement dilatée, offerte à mon maître et qui heureux dit à son ami que lui aussi il peut entrer sa main dans mon vagin. Me voilà remplie de deux mains, mon clito est tendu, mon maître se penche sur moi pour le sucer et là un orgasme encore plus violent que le premier me secoue.

Il me faut quelques minutes pour récupérer. J’ai l’autorisation de me rhabiller et mon maître reçoit une attestation garantissant mon extrême propreté et que je suis prête à tout pour le satisfaire.

Rencontres par affinité