Exploration du désir

Nuit Libertine » Histoires libertines » Histoire BDSM » Exploration du désir

Désireuse d’expérimenter de nouvelles pratiques, elle avait décidé de repousser les limites de sa sexualité, de gouter à de nouveaux plaisirs, pourtant jusqu’alors, elle n’avait pas réussi à trouver de partenaire à la hauteur, capable de lui procurer ce frisson d’excitation, cette montée d’adrénaline pure qu’elle voulait ressentir à tout prix. Elle avait exploré, un premier amant, mais bien vite même s’il l’avait initié au sexe avec un homme, elle avait par ses envies largement dépassé les limites de ce qu’il souhaitait explorer.

Son second amant, l’avait initié au plaisir de se dévoiler, de s’exposer en photo, de prendre confiance en elle, elle était prête maintenant à aller plus loin dans l’exploration de ses envies.
Elle voulait explorer sa sexualité, s’exhiber et profiter enfin de son pouvoir de séduction qu’elle commençait à peine à découvrir.
Cela, faisait plusieurs mois déjà qu’ils correspondaient par mail. Un jeu qui repoussait leurs limites respectives, chaque jour plus impertinent, plus osé, chaque jour des nouvelles idées, de nouveaux défis, qu’ils se lançaient, joyeusement, pour pimenter le quotidien.

Il lui avait fait faire tout un tas de choses, plus osées les unes que les autres et elle s’amusait beaucoup à repousser les limites de son imagination en pimentant encore chacune de ses explorations.
A chaque défi, elle pimentait et relevait le niveau encore plus, son imagination perverse ne semblait avoir aucune limite.
Pour leur prochain défi, elle avait décidé de frapper fort, très fort. Déjà, la préparation, elle avait passé des semaines à rechercher la tenue idéale, mini jupe noire courte, bas, tee-shirt moulant rouge en Lycra, soutien-gorge noir en dentelle transparente et pour parachever son œuvre, un porte-jarretelle noir. Enfin, une paire de cuissardes, qui parachèverait le tout.
Objectif, se confectionner un look d’allumeuse, à mille lieux de son look habituel, à la limite du vulgaire, mais elle savait qu’il affectionnait particulièrement ce genre de tenue. Il n’avait de cesse de l’encourager à oser, à essayer ces tenues qui mettent en valeur, le corps féminin tout en réveillant les instincts les plus primitifs de ces messieurs.
Elle avait pris soin de lui donner rendez vous à l’hôtel, elle avait réservé une chambre pour se préparer avant qu’il ne passe la chercher, il avait décidé de l’emmener en club libertin pour l’exhiber ce soir là.
Il lui restait juste à s’épiler intégralement, il voulait sa chatte nue, imberbe, elle espérait bien profiter du plaisir d’être léchée et de découvrir ainsi de nouvelles sensations.
Elle avait à peine, terminé, qu’il frappait à la porte… Elle alla ouvrir nue, désireuse de faire monter un peu la température, si tant est que cela était nécessaire, son sourire ironique quand il entra était déjà en soi une victoire.

Elle prit son temps pour s’habiller, pendant que silencieux, il profitait du spectacle, ponctuant de commentaires, de mots crus, indiquant à quel point sa tenue lui agréait, et le look de salope qu’elle s’était confectionné lui allait à merveille, qu’elle était faite pour ça.

Elle était prête, avant de partir elle déposa dans sa main le Rosebud qu’il lui avait conseillé et avec lequel elle s’était déjà donné énormément de plaisir. Mets le moi lui demanda t elle… Et elle se pencha en avant lui offrant la vision de son cul, ses bas maintenus par le porte-jarretelle.
Elle ne portait pas de culotte, lentement il inséra deux doigts entre ses lèvres, elle était trempée, il se délecta de son odeur, et brusquement la pénétra avec ses deux doigts, elle était chaude, humide, prête… « m’étonnes pas de toi, tu es vraiment une salope, à peine arrivé et tu es déjà prête… »
Il ressorti ses doigts et commença à insérer ses doigts entre ses fesses, il savait qu’elle adorait ça, elle couinait sous ses doigts et se tortillait de plus en plus. « Tu aimes vraiment cela… ».Il retira alors ses doigts et glissa son jouet entre ses fesses, et lui claqua les fesses… « on décolle, tu es prête ! »
Dans le hall, il la fit passer devant lui histoire de bien profiter de tous les regards qui convergeaient sur elle, se délectant par avance de la suite.
Elle grimpa dans la voiture, et ils roulèrent jusqu’au club, elle tremblait d’excitation sur son siège.
Ils pénétrèrent dans l’établissement,s’installèrent. Elle s’étonna de la sérénité du lieu, de l’ambiance feutrée et observa les tables alentours. Doucement, elle se mit à le caresser et continua ainsi toute la durée du repas. Ils se cherchaient du regard, des mains, et la température grimpait inexorablement, de plus en plus. Chaque mouvement était propice à un frôlement, une caresse, une main qui se ballade…
Elle s’absenta un instant et revint ayant ôté son tee shirt, en soutien-gorge sous sa veste, les pointes de seins manquaient de percer la dentelle, tellement elle était excitée, sa peau frissonnait d’anticipation des caresses à venir, et que dire de son jouet, qui a chaque mouvement lui vrillait le cul de sensations torrides et insoutenables….
A peine, assise, elle ôta sa veste, il éclata de rire, fier de son initiative !
Le repas terminé, ils passèrent au bar, sa jupe remontait encore sur le tabouret et elle prenait un malin plaisir à croiser et décroiser les jambes.
Soudain, elle se lève, s’assied sur ses genoux, et l’embrasse tout en se frottant contre lui, il lui pétrit les fesses comme elle aime et joue avec son jouet, s’amusant à l’enfoncer légèrement et à le remonter ensuite. Doucement il lui caressait le clitoris en même temps, elle glissa sa main et le caressa doucement à travers le tissu. Elle sentait sa queue bien raide, et entreprit d’ouvrir sa braguette et de continuer à le caresser.
Elle s’assit alors sur la table basse, écarta les cuisses et le prit en bouche, elle prenait un grand plaisir à se délecter de sa queue, au milieu du bar, elle allait et venait doucement, tout en lui caressant les couilles. Elle commença à aspirer doucement, puis de plus en plus fort, tout en allant et venant entre ses cuisses.
Son petit manège avait attiré les regards et plusieurs couples avaient maintenant les yeux rivés sur eux.
Elle gagna en confiance et continua à se déchainer sur lui, elle voulait le rendre fou, elle dégrafa son soutien-gorge et promena son sexe sur les pointes dressées de ses seins, puis le repris en bouche. Doucement elle insinua un doigt entre ses fesses, le fit se lever et baissant son pantalon, elle se mit à lui lécher les fesses, insinuant sa langue entre ses fesses, elle adorait lui bouffer le cul et s’en donnait à cœur joie…Elle continua ainsi jusqu’à ce qu’il soit proche de la jouissance, elle le branlait en même temps, de plus en plus vite.
D’un œil, elle fit signe à sa voisine qui s’était approchée de venir les rejoindre, elle s’occupait de son cul pendant que l’autre s’occuperait de bien le sucer, elle savait qu’il allait adorer, deux bouches pour lui…Elle dit juste à la fille que son foutre était pour elle et qu’elle devait s’arrêter avant qu’il ne jouisse, elle voulait qu’il éjacule sur ses seins…Elle switchèrent et elle reçu son foutre sur ses seins, elle avait gagné la première manche !
Elle avait remporté la première manche, mais aux éclairs qui passaient dans son regard, elle n’avait pas fini de s’en repentir… Il étala très tranquillement tout le sperme sur sa poitrine et lui intima l’ordre de rester comme cela, jusqu’à son retour.

Elle resta d’abord assise tranquillement, ne le voyant pas revenir, elle se laissa emporter par la musique et fini par arriver sur la piste de dance. Elle le vit revenir, parfaitement rhabillé, serein, imperturbable, au milieu des autres couples. Il la défia du regard, et fit mine de se désintéresser complètement de son sort. Piquée au vif, elle décida de continuer son petit manège au milieu de la piste…
Il passe derrière elle, et d’un geste ferme mais impérieux, il lui demande de la rejoindre au bar, et lui annonce que comme elle a désobéi, elle va être punie… Il lui passe un collier autour du coup et lui précise, comme cela je suis sûr que tu ne vas pas bouger et être bien sage. Si tu bouges, sans ma permission, je serais obligé d’attacher la laisse qui va avec. Ensuite, tu files aux toilettes et tu retires ton jouet… tu ne va pas continuer à me narguer avec…

Elle obtempère et reviens bientôt prendre sa place au bar…elle lui tend à regret le jouet, qu’elle a ôté et il l’empoche pour le moment. Il décide alors de l’emmener visiter, le club et lui demande de le suivre bien sagement, docilement, avec interdiction formelle de se toucher, de se frotter… Il est le maître de son plaisir pour ce soir et il entend bien le rester.
Ils déambulent de pièces en pièces, croisant des scènes de plus en plus torrides, un couple en 69 qui s’en donne à cœur joie, avec force de gémissements, Mme s’active sur le sexe de monsieur, qui semble bien décidé à laper tout son jus.
« Si tu es sage tu y auras droit aussi… » Lui glisse t’il à l’oreille, elle ne peut s’empêcher de soupirer, tellement elle est excitée, son coté voyeuse n’en peut plus. Il la plaque contre le mur, et commence alors à se frotter contre son dos, elle sent sa queue contre ses fesses, comme elle aime et ses mains qui parcourent son corps, pétrissent ses seins, pincent les tétons, elle gémit maintenant, elle dégouline tellement elle est excitée.

Il l’allonge sur le sol et commence à la laper, lui non plus n’en peux plus, son odeur le trouble et elle le sait pertinemment. Chaque coup de langue sur son intimité est une torture, sa peau nue, son épilation décuple les sensations et il prend son temps. Il explore chaque recoin de son intimité, en évitant à la fois, son clitoris et son cul, il glisse sa langue en elle, et elle gémit, elle ondule sous ses coups de langue…
Au bord de la jouissance, il s’arrête… « si tu crois que tu va jouir tout de suite, accroches toi… », il lui glisse un coup de langue ravageur, sur les fesses, histoire de lui donner un avant gout…et l’embrasse, « tu sens ton gout ? » Et la plante là…lançant à qui veut l’entendre… « Pas touche, elle est à moi et elle est punie ! » Et repart au bar.
Pantelante, elle se rhabille, elle savait qu’elle allait payer, mais peut être pas à ce point, elle est excitée et n’en peut plus, elle n’ose se caresser sachant que sa revanche serait terrible. Elle revient alors à sa place, au bar sagement assise, elle demande l’autorisation de danser, qu’il lui accorde.

C’est alors qu’arrive une brune plantureuse sur la piste, vraiment belle, avec des courbes voluptueuses, elle ne peut détacher son regard de ses courbes, le galbe de sa poitrine, ses fesses divines… Doucement sentant son regard qui la transperce, elle décide d’agir, s’approche de la brune, la complimente sur sa beauté et lui susurre à l’oreille…
« On se fait plaisir toutes les deux ? On les allume un peu qu’en pensez vous ? » La brune joue volontiers… Elles s’approchent doucement, sur la piste, regards aguicheurs, mains qui se frôlent, hanches, fesses, elles s’enhardissent à se caresser doucement, des dizaines de paires d’yeux braqués sur elles, doucement, elles se rapprochent et d’un clin d’œil, s’embrassent magistralement lentement, leurs langues se mêlent et on ne sait qui en profite le plus mais le baiser se prolonge…

Elles se murmurent quelque chose à l’oreille et se séparent sur un clin d’œil…Elle retourne vers le bar, où il l’attend, pantelant, les yeux brillants d’excitation, un éclat dans le regard…Il la hisse sur le bar, et lui murmure « tu as vraiment fait très fort, salope »
N’y tenant plus il la couche en travers du bar, sur le ventre et entreprend de lui lécher les fesses, de la préparer à ses assauts, il n’en peut plus de l’avoir vu ainsi se déhancher avec la jolie brune. D’une main, elle le caresse et entreprend de le branler à travers son pantalon, il a retrouvé toute sa vigueur et secrètement, elle jubile à l’idée qu’il va enfin la prendre là maintenant et plus rien n’a d’importance que son propre plaisir, son propre désir à cet instant.

Sa langue va et vient entre ses fesses et bientôt il glisse un, puis deux doigts entre ses fesses, ressort le jouet de sa poche et lui glisse dans la chatte…, il la soulève et l’emporte préférant s’isoler pour ce moment de découverte partagée.

Ils arrivent dans une petite alcôve, dont il tire le rideau, il lui accorde pour ce soir l’intimité pour ce moment… il la couche sur le sofa, lui relève les jambes et continue à accorder ses hommages à son cul. Doucement, il introduit, un puis deux doigts en elle et commence à élargir doucement le passage, il la prépare à l’accueillir….
« Je t’avais promis de m’occuper de ton cul, c’est imminent ma belle, tu as réussi ton examen de salope, ce soir, tu mérites ta récompense… » « Prend moi…je t’en supplie, défonce moi bien…je n’en peux plus…»
Doucement, il présente son gland à l’entrée de son cul et d’une poussée, centimètre par centimètre, il glisse en elle, s’enfonçant de plus en plus profondément en elle. Il la pénètre jusqu’à la garde, puis doucement se retire, lentement, avant de revenir. La sueur perle à son front tellement il se retient mais il a vraiment envie de lui faire aimer ça, de lui faire gouter un maximum à ce plaisir.
A chaque mouvement de reins, il lui tire des gémissements ; toujours plongé en elle qui frotte contre sa queue, lui procurant des sensations saisissantes, il se promet alors en lui-même de la partager avec un autre, une prochaine fois….

Il se déchaine maintenant entre ses fesses, claquant ses fesses à chaque va-et-vient, elle gémit, halète maintenant, et bientôt il sent les contractions de son anus, signe de l’orgasme ravageur, qu’elle vient d’avoir… Elle perd le contrôle, les yeux dans le vague, un sourire aux lèvres….
Il continue et bientôt sous l’effet conjugué des contractions de son anus qui se resserrent sur son membre et de sa propre excitation, il se retire et lui éjacule plusieurs jets puissants sur les fesses…
Il décide alors de lui offrir un cadeau, il attrape quelques goutes de foutre sur le bout des doigts et lui glisse entre les lèvres… « Goute… »
Pantelants ils s’effondrent….

Quelques dizaines de minutes plus tard, ils décident de repartir…

Rencontres par affinité