Le soir où ma femme s’est faite doublement pénétrée

Nuit Libertine » Histoires libertines » Histoire de groupe » Le soir où ma femme s’est faite doublement pénétrée

Ma femme était particulièrement jolie ce soir. Nous avions un souper suivi d’un party. Elle avait mis le paquet : ses longs cheveux bruns étaient lissés, son maquillage était somptueux avec ses faux-cils, elle avait même revêtu sa jolie petite robe noire. Je n’avais pas envie de la laisser sortir de la maison ! Surtout qu’elle venait de me dire qu’elle était très en feu ce soir et avait très envie qu’on invite un ou plusieurs hommes à se joindre à nous ! L’idée de voir ma femme se faire prendre sauvagement devant moi m’excitait au plus au point et nous avions déjà expérimenté dans ce domaine !!! J’ai donc laissé mon érection de côté et nous sommes partis rejoindre la fête.

J’ai demandé à ma magnifique douce qui elle avait envie de convaincre et elle me parla de ses quelques idées, entre autres, un anglophone avec qui elle avait déjà couché plusieurs années auparavant et qui était dans le coin pour venir au même party. Comme elle avait déjà baisé avec lui, elle savait qu’il était bien membré. Je me disais que ça ne serait pas trop difficile pour elle de convaincre qui que ce soit puisqu’elle était tellement sexy !

Les heures passaient et je l’observais s’amuser, boire et danser langoureusement avec hommes et femmes. Elle faisait aller ses charmes en mode séduction. La soirée avançait et les gens devenaient de plus en plus saouls, y compris elle et moi. Vers la fin de la soirée, elle vint me demander si j’étais toujours partant et je lui ai donné l’autorisation de mettre ses plans en action. Elle se mit donc à jaser avec l’anglophone, mais son coloc était à proximité et écoutait également la conversation, vaguement intéressé lui aussi puisqu’il avait dit à ma femme plus tôt qu’il était dommage qu’elle soit déjà mariée. Ma douce parlait à son anglophone de la fois où ils avaient couché ensemble. Elle lui disait qu’ils auraient dû baiser dans le coin au lieu de faire 1h de route pour aller à son appartement…et l’anglophone lui a répondu : Yes, we should go rigth now in my car. Ma femme a sourit et lui a alors dit : Et mon mari ?, et l’anglais lui a répondu : Well, he can watch….

C’était parfait, elle n’avait même pas eu besoin de proposer un trip à trois…ou à quatre en l’occurrence, il voulait déjà tellement baiser ma femme que peu lui importait et qu’il avait lui-même suggéré que je sois là. C’était dans la poche. En prime, le coloc qui avait suivi la conversation semblait lui aussi intéressé à se joindre. Nous sommes partis subtilement dans nos voitures respectives et sommes passés à notre maison chercher quelques articles importants : condoms, lubrifiant et les très sexy bas mi-cuisses noirs que ma femme enfila avec ses talons hauts. Je l’ai obligée à retiré sa petite culotte noire qui était toute tachée d’excitation. Ma femme m’a dit qu’elle était toute mouillée, ce que j’ai vite confirmé en glissant ma main sous sa robe…Elle ne mentait pas…

Nous nous sommes rendus à notre chalet où nous attendaient nos complices de plaisirs. L’Anglais marchait derrière ma femme et lui tenait déjà la taille, il semblait mourir d’envie de glisser sa verge dans sa petite chatte mouillée. Une fois dans la chambre, elle a retiré sa robe et ne portait que ses bas, son soutien-gorge et ses talons hauts. Il la caressait et lui disait : Damm, you are so sexy. Elle se mit à quatre pattes sur le lit visiblement très heureuse d’avoir tous ces hommes juste pour elle. L’Anglais s’avança pour lui lécher le cul et la chatte pendant qu’elle commençait à me sucer. Il mit rapidement un préservatif pour venir enfoncer son engin dans sa chatte qui bouillait d’envie de se faire défoncer. Il commença à la prendre durement pendant qu’elle nous suçait moi et le Coloc. Il l’a pris par les cheveux et la força à nous sucer si elle s’avisait d’arrêter. J’étais amusé de la voir si docile, car elle me réprimandait toujours quand je lui saisissais les cheveux de la sorte. Elle écoutait attentivement ses ordres comme une bonne petite salope : Now you gonna suck his dick, yeah, just like this, little bitch. Ma femme semblait aimer se faire insulter, car elle suçait encore plus fort, toujours en se faisant prendre en doggy style par l’Anglais jusqu’à ce qu’il jouisse une première fois. Je pris ensuite la relève, car tout cela m’avait beaucoup excité ! Ma douce continuait de sucer le Coloc. Nous avons fait une autre rotation et le Coloc pris place derrière ma femme qui se mit à sucer l’anglophone qui lui tenait encore les cheveux avec une bonne poigne.

Ensuite l’Anglais revint à l’assaut, il coucha ma femme sur le dos et lui mit les jambes en levrette. Il dit à son coloc en lui présentant une jambe de ma femme : Hold me this please, I’m gonna fuck her little pussy at this little bitch. Elle gémissait de plaisir tout en nous branlant moi et le Coloc en alternant avec sa bouche à gauche pour lui, à droite pour moi. Elle s’occupait un peu plus de nos invités que de moi. Le Coloc fini par venir dans sa bouche et elle avala tout comme une bonne petite chienne. Il parti et nous laissa tous les trois.
L’Anglais continuait d’insulter ma femme et de lui dire plein de choses en anglais : Oh yeah, I’m gonna fuck you so hard, until all that shit comes out of you, I’m gonna fuck your pussy, and then I’m gonna fuck your ass, and we will fuck it both, You’re a beautiful little bitch. Ma femme alla s’amuser sur le dessus, elle chevaucha l’Anglais en se frottant bien le clitoris, elle jouit une première fois. Il l’a pris ensuite un peu en missionnaire en lui répétant : I’m gonna fuck your little ass.

Je pris place sous ma femme, qui en profita pour se faire jouir une deuxième fois en préparation à ce qu’il l’attendait. J’avais bien hâte qu’elle se fasse pendre le cul, car toutes les tentatives qu’on avait fait avaient échouées. Il fallait qu’elle soit bien occupée à l’avant pour accepter qu’on aille jouer dans sa région interdite. Chaque fois que j’essayais, elle me rouait de coups. Mais maintenant, elle n’avait plus le choix, elle était notre petite salope et elle devait nous écouter. L’Anglais s’approcha alors et commença par entrer ses doigts dans son anus, alors qu’elle me chevauchait toujours. Elle y était habituée et ne bronchait pas, puisque j’avais déjà préparé le terrain depuis longtemps. Elle semblait prête. Il enfonça donc sa queue dans son œillet et la dépucela doucement. Son vagin se resserra sur ma queue et je me mis à bouger aussi. Elle était muette, mais semblait apprécier. Elle se mit alors à bouger aussi jusqu’à jouir pour une troisième fois.
Nous avons alors changé de place. J’allais enfin pouvoir prendre ma femme dans le cul après toutes ses années. Elle était installée sur l’Anglais, son cul bien ouvert pour que je lui enfonce mon engin. Nous l’avons encore doublement pénétrée. C’était extrêmement serré et contrairement à l’anglophone, je me mis à la défoncer vigoureusement. Elle criait de douleur ou de plaisir, était toute en sueur, mais tout cela semblait lui plaire. Je jouis à mon tour dans son beau petit cul.

Elle semblait exténuée, mais semblait aussi en vouloir encore. Elle était couchée à plat ventre sur le lit. L’Anglais revint la baiser dans le cul qui était maintenant bien ouvert. Elle se tourna finalement et il la prit normalement pendant un moment jusqu’à ce qu’il jouisse une deuxième fois…
Nous avons ramassé les preuves de notre petite soirée et sommes repartis à la maison avec la ferme intention de recommencer… peut-être que ce sera avec vous la prochaine fois ?

Rencontres par affinité