Les humiliatrices

L’autre soir, j’ai planté en plein resto une jeunettes de 20 ans du nom de Marie que j’avais invitée en espérant la sauter chez elle après le dessert. Je l’ai directement larguée après qu’elle m’ai dit qu’elle ne baisait pas sur demande avec n’importe qui. 1 semaine plus tard dans une soirée au club disco, j’ai rencontré une autre jeunette de 21 ans qui s’appelait Severine. Cette fois ça pas traîné. Elle ma directement invitée chez elle pour une partie de jambes en l’air.

Arrivé chez elle, Severine m’offrit un dring. Elle me dit qu’elle revient, qu’elle va dans sa chambre se préparer mettre de jolis sous-vêtements sexy. Bizarrement, après avoir bu je ressens une forte envie de m’endormir. Ce que je fit. Je me réveilla le lendemain. Et que fut pas ma surprise de me retrouver à poil et attaché sur un lit et sur le dos. J’avais les cuisses bien écartées.

Je vois Severine entrer dans la chambre. Elles est vêtue d’un jeans moulant et d’une chemisette blanche et chaussée de botte blanche qui remonte jusqu’au dessous des genoux. Severine me parle en se penchant vers moi en posant ses mains sur mon ventre et me dit:

-Tu es réveillé? je vais te dire pourquoi tu te trouve dans cette situation. Je suis la meilleure amie de Marie. Elle m’a raconté ce que tu lui a fait l’autre soir. Et tu n’a pas de bol; Marie et moi faisons partie d’une secte d’étudiantes qui humilient les hommes. Nous sommes de vraies garces avec les types comme toi. On va organiser une soirée ce soir. Tu sera à poil la queue en érection devant toute mes copines après t’avoir fait bouffer du viagra. On dansera devant toi en te foutant de ta gueule et surtout de ta bite. Là je vois que tu bande déjà. Ta queue courbée est l’idéal pour t’humilier tellement qu’elle est nul. Ce lit a un treuille. On le baissera jusqu’au sol. Et on dansera en jupette autour de toi. Tu verra nos cul avec nos petites culottes. Mais ce ne sera pas tout. Mais je te laisse la surprise ce soir. Pour l’instant je te laisse à poil sur ce lit jusqu’à ce soir.

Séverine dépose ses mains qu’elle posa sur mon ventre et me quitte en me caressant mon sexe dans sa main et quitte la chambre. Le soir venu, Séverine me fait avaler du Viagra 20 minutes avant l’arrivée des invitées et amène mon lit qui est sur roulette au salon. Elle fait baisser le lit avec une manivelle où je me trouve jusqu’au sol. Je commence à bander grâce au viagra. J’entends soudain quelqu’un entrer. C’est Marie qui arrive la première. La première chose qu’elle me dit en arrivant:

-Sale connard tu va payer pour l’affront que tu ma fait subir en plein resto. Et de plus quand je vois ta bite courbée non seulement j’ai envie de te foutre de ta gueule, mais en plus j’ai envie de te la torturer avec mes mains. Ensuite une dizaine de convives arrivent au salon. Toute des jeunes filles de la vingtaine d’années. Ce sont des étudiantes. Séverine leur dit directement de se foutre de ma gueule en leur parlant de mon sexe courbé en érection. Effectivement elles se moquent bien de ma queue. La soirée commence. Elles dansent toute autour de moi. Elles sont toute en jupette et culotte dessous . Ce sont les filles que l’on voit sur la photo de ce billet. Elle me regarde de haut en souriant. Elle regardent surtout ma bite qu’elle s’amuse à titiller avec leur pieds. Après deux heures de fiesta, Séverine arrête la musique et remonte le lit jusqu’à la mis hauteur des cuisses des invitées. Et Séverine dit:

-Voici l’heure de l’humiliation. Notre groupe d’humiliatrice va prendre la décision finale sur le type de l’humiliation que l’on va te faire subir. C’est à Marie de décider ce que l’on va faire de ma queue. Marie se décide est annonce:

– Ce sera l’humiliation suprême.

Et toute les filles invitées font Hoooo!!!! yééééhhhh!!!!. Je demande à séverine ce qu’est l’humiliation suprême. Séverine me répond.

-Marie va couper ton sexe devant nous toutes . Elle va te le couper avec un couteau à viande. Elle va sectionner ta verge le plus bas possible vers sa base. Marie décidera si tes couilles subiront le même sort. Nous allons t’humilier ainsi; car au moment de l’émasculation nous rigolerons nous gémirons de plaisir a voir des attributs d’homme terminer dans la main d’une salope.

Marie demande aux autres filles si elle doit me couper le sexe en érection. Katy l’une des invitées suggère à Marie de me couper le sexe en érection. Il faut l’humilier totalement. Alison par contre dit à Marie de me branler et d’attendre que mon sexe soit bien ramolli pour ensuite me l’allonger avec sa main un max. Alison et les autres rigoleront quand elles verront Marie m’allonger le queue pour les faire rigoler. Orélia une autre invitée pense aussi que me couper la bite ramollie est un plus pour m’ humilier. Orélia dit à Marie:

Dit toi bien que ce mec est notre prisonnier est qu’il est à poil devant nous tous. Tu le masturbera devant nous tous en sachant pour lui le sort final qui va l’humilier. Imagine le totalement incapable d’échapper à son sort avec sa queue dans ta main qui le branle. Ta même main qui va tenir son sexe pendant que tu l’émascule de l’autre.

Jennifer est d’accord avec Alison. Il faut le branler tout en le faisant savoir que des garces le prépare au châtiment suprême que peut subir un homme. Jennifer suggère que pendant que Marie me masturbe les autre filles devront me maintenir avec leur mains pour me faire savoir que je me fait castrer par plusieurs femmes.

Séverine dit qu’il faudra couper sa queue 10 minutes après la branlette. Il faut lui couper son sexe dit Séverine quand il ressent de nouveau une bonne sensation quand son sexe sera dans la main de Marie au moment fatidique.

Mais c’est Marie qui décide comment elle va me castrer. Et sa décision est de m’émasculer après m’avoir branlé. Tout fut fait comme Alison et Jennifer avaient suggéré à Marie. Je fut branlé pendant que les autres me maintenaient avec leurs mains. Ce fut l’apothéose pour toutes quand Marie me coupa le sexe. Elle me le coupa d’une façon gracieuse et sensuelle. Elle me tenait le sexe d’une façon comme si elle voulait me faire du bien sexuellement. Elle a de belles mains. Des doigts fins et des ongles rouges et longs. J’ai eu une bouffée de chaleur les secondes qui précéda mon émasculation. Ces bouffées de chaleur sont due à la sensation bizarre d’être castré par des femmes. Pendant la seconde où la lame sectionna mon organe sexuelle, je voyais le regard de mon émasculatrice et celles qui me maintenaient avec leurs mains. Ce fut des sourires humiliants et sadiques. Elles fixaient du regard ma verge qui se faisait couper. Je voyais aussi la main de Marie me tenir mon sexe pendant que la lame me le coupa. Ce fut les dernières secondes où je sentis une main de femme me tenir le sexe.

Mon humiliation fut pire après l’acte fatidique quand je vit Marie tenir dans sa main mon sexe coupé tout en me regardant avec un regard moqueur et sadique. Je voyais mon sexe coupé passé de mains à mains entre les convives. Elle firent la fête. Elle fêtaient mon émasculation et mon humiliation. Marie ne m’a pas coupé les couilles. Je pensais qu’elle m’épargnerait au moins cela. Et j’ai fait la connerie de lui dire merci de ne pas m’avoir couper les couilles. Car Marie me dit:

C’est pas moi mais Alison qui va te les couper. On ne me plante pas au resto comme tu ma l’a fait. Tu ne mérites non plus pas tes couilles. Alison me les coupa tel une main de fée. Mon humiliation sera totale. Elles fêterons mon humiliation toute la nuit. Mon sexe et mes couilles seront gardé comme trophée de la secte des humiliatrices.

Rencontres par affinité