Mon ex patronne m’excitait trop

Nuit Libertine » Histoires libertines » Histoire érotique » Mon ex patronne m’excitait trop

J’étais à la recherche d’emploi et j’ai appliqué pour un poste très intéressant. On m’a convoqué en entrevue et j’étais vraiment content. J’ai mis mon plus beau costume et arrivé en entrevue, je n’en croyais pas mes yeux, ma patronne était une belle brune aux yeux bleus, un regard perçant qui vous désarme tant que j’ai dû me concentrer pour l’entrevue.

Finalement, j’ai eu l’emploi. Mon bureau est adjacent au sien, un vrai supplice avoir une patronne sexy. Tous les alibis étaient bons pour lui rendre visite à son bureau. Elle était grande, avec une belle paire de seins toujours bien mis en évidence. Elle portait souvent des jeans serrés qui mettaient bien en valeur ses fesses bombées.

Concentre-toi! je devais me le répéter souvent. C’est la première fois que mes sens étaient éveillés ainsi. J’avais souvent chaud en la voyant et surtout, j’avais peur que mon érection me trahisse. La question fondamentale qui me revenait souvent, fallait-il me laisser aller et risquer mon emploi?…

Un jour, il arriva, ce qui était inévitable. On devait préparer une importante réunion et le travail débordait. Nous sommes restés après la fermerture. Tout était silencieux et on travaillait chacun à notre bureau. Soudain après une heure, elle se leva et me demanda si je voulais un café. Ce que j’ai accepté en la suivant dans la cuisine. Un sucre ou deux, me demanda-t-elle? trois. Tu prends ton café surcré. Je lui ai répondu que dans mon pays, on prenait tout avec beaucoup de sucre. La conversation allait plutôt bon train et son air était tout à fait inhabituel.

Entre deux rires, je l’ai avoué qu’elle avait de jolis yeux et du tact ou tact, elle me répondait qu’elle aimait mes lèvres charnues. Si j’avais été un blanc, je serais devenu tout rouge. Il y eu un instant d’hésitation et sans réfléchir, je lui ai répondit: Tu veux les goûter et je me suis approché pour l’embrasser.

Elle se laissait faire et pour la première fois, je goûtais à ses lèvres dont je rêvais tant. Elle a commencé à respirer bruyamment en me caressant le dos. Mes mains parcouraient son corps chaud, déboutonnant son chemisier pour libérer cette poitrine généreuse. Le soutien gorge est vite tombé et ma bouche a remplacé mes doigts. Elle se tordait de plaisir

Je l’ai assise sur la table pendant qu’on continuait à s’embrasser et elle mis sa main dans mon pantalon pour faire sortir mon engin. OH tu bandes dure!!! me dit-elle avant de me masturber. Je ralais et mes tympans explosaient. Je n’arrivais pas à croire ce qui se passait. Je retournai bien vite à la réalité lorsqu’elle se mit à genoux pour me prendre dans sa bouche gourmande. C’était exquis, elle me pompait avec une rage, quelle gourmande, je me mordais les lèvres pour ne pas crier. Juste avant que je ne vienne, elle se leva, me prit par la main pour m’entraîner à son bureau.

Elle fouilla dans son sac pour en tirer un préservatif, elle se pencha sur son bureau, mettant ses fesses bien en évidence, et me demanda de la prendre maintenant.

Sa croupe invitante n’attendait que moi, je la pénétrai profondément, sentant sa chair mouillée et tellement excitée. Elle se mit à hurler de plaisir. Je tirais ses cheveux, la prenait par le cou, elle aimait ça. Continue, baise-moi fort, et elle ondulait ses belles fesses et ça me rendait fou!!!

Après une éternité d’étreinte, je suis venu en la mordant. On s’est par la suite juré de ne plus en parler. C’était cocasse!

Rencontres par affinité