Offre d’emploi

Étant sans emploi depuis plusieurs semaines, j’avais un besoin monétaire très critique et donc par le fait même beaucoup moins sélectif dans ma recherche d’emploi. Ainsi quant j’ai vu l’offre de bonne à tout faire je me suis résigné à les contacter.

J’ai eu l’entrevu pour le jour même avec M. et son épouse. Nous avons discuté des conditions de travail. Le salaire était très bon et je devais demeurer la en tout temps sauf mes journées de congés. Ils fournissaient l’uniforme et mes taches seraient variées selon les dires de mes employeurs sans aller dans les détails. J’ai accepté leurs offre (bien que je n’avais pas le choix, car j’avais un criant besoin d’argent. Je commençai donc le lendemain.

Donc le lendemain, je me suis rendu à mon travail avec des bagages quant même pas trop chargé, vu que mon employeur fournissait l’uniforme. En arrivant ils mon indiqué ou était ma chambre pour m’installer. Quant je fut installé, j’ai demandé à M. ou était mon uniforme, il me tendit alors une robe assez courte a grand décolleté. Devant mon air interlocuteur, il me dit que c’était cela ou la porte. Je me suis donc résigné (toujours besoin d’argent … )et me rendit dans ma chambre pour m’habillé en me disant que de toute façon ont ne me verrai pas.

J’ai donc passé la journée en robe à faire les différentes tâches ménagères et le fait de sentir le vent entre mes jambes était quant même agréable. Le lendemain, Mme m’a donné plusieurs exemplaires de la même robe pour chaque jour. Toutefois elle m’a donnée des petites culottes féminines et des bas culottes et souliers féminins de ma pointure. J’ai demandé à Mme pourquoi et pour toute réponse, elle me dit que c’est cela ou la porte et que je devais les porter. J’ai obtempéré et je fus surpris par le plaisir du nylon de mes bas qui frottent sur la robe. J’ai donc fait du ménage à l’intérieurs et préparé les repas. Quant M est arrivé de travaillé, il m’a remis une dizaines de soutient gorges variés, encore une fois, je n’avait rien à dire sauf à les mettre. Je me suis donc rendu dans ma chambre et j’en ai mis un. A ma grande satisfaction j’aimais cela et de plus en plus je prenais plaisir à ses petites exigences de mes employeurs.

A la fin de la semaine, mes employeurs me dirent qu’ils étaient satisfaits de mes services. Toutefois, Mme me dit qu’elle aimerait que je porte une plus grande attention à mon hygiène physique en sous entendant que je devrais raser mes poils. Je me résignais donc à m’épiler les jambes, torses et dessous de bras. La féminisation bien que obligatoire me laissait perplexe en m’interrogeant pourquoi ils me demandaient cela et comme mon besoin d’argent était toujours très fort, je n’avais pas le choix. A mon réveille, Mme m’a remis une trousse de maquillage et une perruque en me disant de me faire belle car ils attendaient de la visite. J’ai donc du rapidement apprendre à me maquiller et je dois dire que ce n’était pas si pire. J’ai donc accomplit mes taches ménagère et préparer la réception pour le souper. Quant la visite est arrivé, je me suis mis en mode servante pour servir la visite et j’ai aimé cela me faire regarder par les hommes.

Depuis que j’était à leurs services, jamais je n’avais eu d’attouchement sexuel (outre leurs habillement) de mes patrons. Mais ce soir, après le départ de nos invités, Mme est partie se couché tôt, et Monsieur est venu me rejoindre dans la cuisine. Durant que je rangeais la vaisselle dans le lave vaisselle, M en a profiter pour me passer sa mains sur mes fesses. Je ne dit pas mots et je l’ai laissé faire. Bien que je n’avait jamais rien fait avec un homme, je dois dire que cette féminisation des dernières semaines m’avais donné des fantasmes spécial et je me disais pourquoi pas me laisser aller au point ou j’en étais.

Donc voyant mon ouverture, M. devin plus entreprenant. Il me fit retourner et m’indiqua de lui faire une fellation. Je sortis donc son pénis de ses pantalons pour le mettre bien au chaux dans ma bouche. Mon mouvement de va et vient lui fit de l’effet très rapidement et ainsi il déversa sa semence dans ma bouche. J’ai aimé le gout du sperme et j’ai tout avalé. Par la suite, M c’est retiré et j’ai fini mes taches avant d’aller me coucher. Après m’être couché, j’étais resté sur ma faim et donc je me suis rassasié en me masturbant.

Le lendemain, j’ai donc fait ma journée comme mes tâches me le commandaient. Toutefois a quelques reprise, M m’a passé sa mains sur les fesses ou ma poitrine. Il m’a donné une nuisette en me disant que pour dormir je devrai la mettre. Le soir, je l’ai donc mit avant de me couché et quelques minutes après m’être couché la porte de ma chambre c’est ouverte. C’était M. qui était nu, il me regardait et m’a dit que j’étais jolie. Il m’a rejoint dans le lit et c’est mis à m’embrasser tendrement et à jouer avec mes mamelons. J’appréciais vraiment cette sensation de me faire désirer par un homme et je l’incitais à aller plus loin. Donc il m’a demandé de lui faire une fellation et lui durant ce temps me dilatait l’anus. Quant il me sentit suffisamment dilaté, il me pénétra avec une tendresse inégalée. Après la douleur du début passé, j’ai apprécié ses mouvements de va et vient dans mon corps et j’ai jouie assé rapidement. Quant M a éjaculé il c’est vidé complètement dans mon anus pour par la suite me remercier et quitter la pièce. Ca y est, j’était rassasié complètement .

Mais dans tout cela, je me demandais si Mme était au courant ? Le réponse me parvint le lendemain matin, en effet après le départ de son époux, Mme m’a pris a part pour me dire qu’elle était au courant des escapades de son marie. Ma grande surprise fut que au lieu de m’en vouloir et me remerciait de rassasier son époux, car son désir sexuel était a la baisse et qu’elle préférait voir M. s’amuser avec moi au lieu d’une autre femme. Elle me dit que je pouvais continuer et laisser M. s’amuser avec moi si je le désirais.

Ainsi, M. intensifiait ses avances et je le laissait faire, comme cette fois ou M. m’a pris dans la cuisine et durant qu’il me pénétrai, Mme est arrivé et nous a surpris. Toutefois au lieu de cesser sa pénétration, M a continué. Mme est resté pour le regarder faire et je sentais que ca l’excitait et elle se touchait durant que son époux me matait.

Donc mes problèmes monétaires ont disparues, mais j’ai continué à travailler a cette place, car j’ai appris à aimer travailler la et de faire la femme de M. J’ai hâte de voir si je vais faire de quoi avec Mme ????

Rencontres par affinité