Soirée chaude sur le bord de la mer…

Nuit Libertine » Histoires libertines » Histoire érotique » Soirée chaude sur le bord de la mer…

Cette aventure s’est déroulé en juin 2005.

Un midi je vais dîner avec ma collègue de travail, on avait donné une formation en avant-midi et on poursuivais en après-midi, ce qui fait qu’on est assis tous les deux au restaurant.

On est arrivé autour de midi, ce qui fait qu’il y avait déjà un peu de monde, on est jeudi et je remarque pas tous les gens qui sont là. Il y a des réguliers que je saluent, mais il y a aussi des étrangers. On réussit à trouver une table de libre…Ma collègue et moi on connait très bien la serveuse et on entame une conversation avec elle. Quand elle part, je commence à regarder autour de moi, il y a un couple que je ne connais pas, des étrangers, l’homme est dos à moi, tandis que la femme me fait face. Elle aussi regarde un peu partout, son mari est penché, je me doute que c’est devant son journal. Il ne semble pas se dire grand chose… Elle est jolie, un beau petit genre, jupe aux genoux, petite blouse, on est en juin, il fait beau soleil, au début aucun regard, mais après que la serveuse soit venue nous demander ce que l’on voulait, je regarde le couple qui est installé un peu de côté…. Ma collègue et moi on placote un peu de notre présentation de l’avant-midi, moi je lorgne un peu du côté de cette dame…nos regards se rejoignent, un léger sourire, moi également, je la regarde et elle me plait, on dirait que c’est réciproque, je continue à l’observer…. Jusqu’au moment que la soupe arrive….pour quelques minutes, mon attention est sur mon diner et il commence à y avoir un peu plus de monde. J’oublie cette femme…
Et on poursuit notre repas….Presqu’à la fin, je m’aperçois qu’elle s’est tassé un peu, j’ai peine à imaginer qu’elle l’a fait exprès, mais non, son regard est différent, plus accentué et moi aussi je me dis pourquoi pas…son mari ne voit rien, il est dos à moi et il est tellement absorbé dans son journal…

On se regarde….le contact est fait…ma collègue ne voit rien de ce qui se passe, comme s’il y avait plus rien…entre nous, si une personne passait entre nous, aussitôt passé, nos yeux étaient en contact.

Tout à coup, elle se lève et viens vers moi, je suis scotché sur elle tout en essayant de ne rien laisser paraître, je ne sais pas ce qui va se passer et je réalise qu’elle va à la chambre de bain. Je connais très bien l’endroit, je sais que les toilettes sont éloignées un peu de la salle à manger. Son regard est perçant, dévorant…..me regardant, me suggérant…Alors, je ne sais pas par quelle énergie, je me lève quelques secondes après son passage et je me dirige moi aussi vers les toilettes. Arrivé devant la porte des femmes, c’est une porte battante pas barrée, j’ouvre, elle est là qui m’attends…nos bouches se soudent en un seul élan….nos langues virevoltent……sa main descend tout de suite vers ma queue et me masse à travers mon pantalon, on sait tous les deux qu’on a peu de temps…quelqu’un peut arriver nous surprenant…..moi je descends, ma main passe en-dessous de sa jupe….elle n’a plus de petite culotte….
Elle est mouillée….et on arrête…..malheureusement….çà a duré combien de temps….1 minute, une cinquantaine de secondes….à peine.
Elle me demande rapidement si on peut se voir aujourd’hui, je lui dit oui, je lui donne mon numéro de téléphone au bureau et lui demande de m’appeler en fin d’après-midi, vers les 15h30, pour la suite….
Rapidement, je sors de la toilette des dames en faisant très attention, et retourne à ma place, bandé, excité, avec une foule de fantasmes dans la tête…..Je sens ma compagne d’un moment passé tout près de moi…lentement, me jetant un léger coup d’oeil…comme pour me dire merci, et alla s’asseoir devant son mari…il ne fit à peine un geste, s’apercevant presque pas qu’elle était partie.

Ayant reçu nos factures, je me lève en direction du comptoit pour payer. Je jette un coup d’oeil…ses yeux me regardant sans trop quand même insister, pour ne pas que son mari la surprenne.

Nous avons payé et on s’est dirigé vers la sortie, évidemment en jetant un dernier coup d’oeil vers la table de ma jolie coquine.

Je dois dire que j’ai eu de la difficulté à me concentrer tout le reste de l’après-midi. Arrivé au bureau vers 15h00, l’attente fut longue, je perdis tout espoir de recevoir un appel….une quinzaine de minutes avant mon départ à 16h00, l’appel tant attendu arriva.

Elle s’excusa de ne pas avoir pu appeler avant….nous décidâmes de nous rejoindre à la Marina.

Je lui précisa que je serais là vers les 16h15. Je partis extrêment excité à l’intérieur….en espérant de retrouver sa bouche chaude….ses gestes caressants et sa chatte dégoulinante de sa mouille abondante dont j’avais soif de goûter.

En arrivant à la Marina, je me dépêcha de prendre un verre et de m’asseoir sur la galerie en l’attendant…

Elle arriva à pieds, quelques minutes plus tard, cette fois-ci avec un changement au niveau de sa tenue vestimentaire…plus de jupe, ni de blouse, mais une belle robe d’été avec sandales.

Je me leva tout de suite à son arrivée, comme si on se connaissait depuis longtemps, étrangement, on s’est embrassé sur les joues, tout près des lèvres. Ma main passant dans son dos, ne trouvant pas l’élastique d’un soutien, ce qui ne me surpris pas….j’imagina qu’il devait pas avoir non plus de vêtement cachant sa nudité plus bas. La serveuse venant nous voir pour prendre sa commande, me permis de la regarder plus en détail….mon excitation grandit à mesure que je contemplais de côté sa magnifique poitrine, une belle paire de seins dont j’espérais profiter dans les heures suivantes….

À la réception de son verre, on entama discrètement notre conversation sur notre rencontre du midi….Oui, elle était mariée, elle descendait à l’occasion avec son mari qui est un fonctionnaire et qui vient rencontrer des personnes pour des projets spéciaux. D’ailleurs ce soir, une rencontre était prévue avec des gens de la Baie-des-Chaleurs ce qui nous donnait amplement le temps de se connaître intimement. Ils étaient à l’hôtel et elle prévoyait que son mari rentrerais vers les 23 heures. Ce couple demeurait à Montréal, elle avait à peu près le même âge que moi. Rares, étaient les sorties, mais étant donné que son mari descendait, elle voulait visiter et profiter un peu de son voyage….

Ils étaient arrivés la veille au soir et elle ne se doutait pas du tout que ce voyage allait lui permettre de rencontrer et de vivre une telle intensité sexuelle. Elle me raconta un peu sa vie sexuelle, des hauts et des bas, mais plus des bas. La routine installée, une baise de type missionnaire à peu près à tous les mois ne lui donnait plus de plaisir. Elle semblait d’ailleurs extrêmement évasive sur sa relation avec son mari. Son gode avec quelques attouchements et un amant très discret lui permettait depuis très longtemps de vivre une sexualité un peu débridée. Quelques aventures avec son amant lui avait permis de s’ouvrir aussi à du sexe un peu coquin. Sans trop m’expliquer à ce moment là, quelles étaient ces coquineries, je crus comprendre à mots couverts qu’ils s’en donnaient à coeur joie….accompagné parfois…

En terminant, notre boisson, elle me demanda où je prévoyais la conduire….nous décidâmes tous les deux de marcher un peu, dépassé le quai, un banc de sable qui se continue en direction du sud. Au bout, il y a un belvédère utilisé pour l’observation. Cet équipement est très haut avec un escalier qui conduit jusqu’en haut d’une tour.

Alors, on est parti dans cette direction….son parfum….envoûtant…une brise légère, chaude….nous amena directement en bas de la tour….Presqu’au début des marches…elle se tourna vers moi et enleva complètement sa robe…..elle était totalement nue, rasée, avec juste une petite touffe en haut du pubis…..Elle s’approcha de moi, déboutonna mon pantalon, enleva rapidement ma chemise, descenda mon boxer et prit ma queue goulumment dans sa bouche…..Elle sorti ma queue pour me demander de la fourrer dans tous ses trous….J’ai visité, sa bouche, sa chatte, son cul à tour de rôle, je l’ai mangé, sucé, léché….je l’ai prise par derrière…dans les marches de l’escalier….en haut de la tour….les mains appuyées sur le rebord de la tour, avec ses seins appuyés…j’ai sucé ses mamelons à n’en perdre haleine….ces bouts longs comme j’aime….pendant plus de deux heures…j’ai joui à deux reprises dans sa bouche et dans sa chatte….elle m’a sucé pour me faire rebander….elle m’a nettoyé la queue…..la dernière fois que j’ai joui dans sa bouche, il y a eu de la crème qui a glissé sur son visage et sur ses seins…je l’ai nettoyé moi aussi….embrassé…..elle m’a encore sucé pour me faire durcir….et m’a demandé de l’enculer bien au fond……elle a joui à plusieurs reprises….Heureusement, nous n’avons pas été dérangé….

Vers les 19h00 environ on s’est rhabillé et on est reparti à pied vers la marina, en s’embrassant, en suçant nos langues pleine de nos odeurs intimes….enivrantes….On se dépêcha un peu pour profiter de la soirée encore toute jeune pour baiser à sa chambre d’hôtel. Étant donné qu’elle était arrivé à pied et que la Marina est à peine à 1 km de l’hôtel,je me suis rendu en voiture et me suis stationné dans la partie face à la mer, lui permettant d’arriver de manière à éviter toute indiscrétion. Heureusement, leur chambre était située sur le premier étage, donnant sur le stationnement, me permettant d’entrer de façon discrète par la porte patio, pour la prendre de nouveau dans tous ses trous…..

Je peux dire qu’elle me laissa de nouveau envahir son cul, sa chatte et sa bouche avec encore plus d’insistance…je pensais avoir fini de jouir en haut de la tour, mais avec son expérience de très bonne suceuse, elle me fit jouir encore abondamment et encore une fois, on partagea ma crème….de nouveau avec beaucoup d’appétit….

Sachant que la réunion de son mari, finissait vers 23h00, nous avons poursuivi nos ébats jusqu’à tard dans la soirée….Un très long baiser passionné fut le dernier plaisir qu’on s’octroya à ce moment là…Elle me promis d’essayer le lendemain de me rappeler pour voir si on pouvait de nouveau se revoir….

Le lendemain au bureau, je reçu son appel, me précisant que son mari partait pour le côté sud des Maritimes…ce qui mit fin à notre aventure, malheureusement trop courte.

Rencontres par affinité