une Branleuse compulsive…

Nuit Libertine » Histoires libertines » Histoire érotique » une Branleuse compulsive…

Il y a quelques semaines , j’ai fait la rencontre de ma charmante voisine de palier.
Je savais que l’appartement voisin venait d’être loué, mais je ne m’étais jamais aventuré à chercher qui avait pu y emmenager.
Par la force des choses, nous nous sommes retrouvés a prendre l’ascenseur ensemble, qui n’est pas très grand mais pas ridicule.Nous échangeons un bonjour, très bref, sans engager la conversation, mais je sens un regard déjà prometteur qui se pose sur mon entrejambe.
Je rentre dans mon appartement, embrasse ma compagne qui avoue me trouver bizarre; je lui dis que j’ai eu l’occasion de rencontrer la petite nouvelle d’a côté, la trentaine, châtain foncé, qui dégage un petit je ne sais quoi.
Elle me répond que elle aussi a eu l’occasion de la croiser dans les escaliers, qui remontait vers nos logements.

Une dure journée de travail était finie, je regagnais mon domicile, pour me délasser dans le sofa,et prendre ma soirée en tête à tête, devant un bon petit plat, et un bon film.

Quelques minutes après cette « mésaventure »(pas désagréable du tout, mais troublante), on sonne, je laisse ma petite femme aller voir de qui il s’agissait; et la voit revenir toute souriante, suivie de …notre voisine.
« Chéri, la demoiselle qui a emmenagé à côté a besoin d’un coup de main pour bouger des meubles que les déménageurs n’ont pas bien implanté.Ca te dérange pas qu’on l’aide? »
moi: « Pas de problèmes, entre voisins on peut toujours se rendre service.(je suis lancé, malgré une hésitation qui m’a tordu les tripes une seconde) »
Ma femme l’invite à s’installer, et prendre un verre si elle le désire, j’enchaîne: »vous n’avez peut etre pas encore mangé?Il y a de quoi nourrir une famille nombreuse, installez vous donc, je vous mets un couvert », sur ce, elle accepte et se place dans un fauteuil, face à mon regard.
Elle porte une petite robe fleurie légère, presque transparente, un petit haut à fines bretelles jaune paille.
Nous discutons tout en mangeant, et en levant les yeux de mon assiette, je la vois qui joue des jambes, à les croiser et les décroiser, la remontant de temps à autres comme pour montrer ses jambes.
le repas se termine, ma compagne regagne la cuisine afin de mettre la vaisselle dans la machine, et revenir avec le café.
Notre voisine ne tarit pas d’éloges sur la décoration que nous avons mis dans l’appartement, et nous relance en disant qu’elle saura nous proposer un raffraichissement après avoir bougé son mobilier.
Nous sortons de chez nous, tout en parlant déco, ma femme toujours a côté de notre voisine, qui arrivée devant chez elle, ouvre tout grand la porte, et là, je vois la longueur, la finesse de ses jambes au travers de sa robe; elle est face à une baie vitrée illuminée par le coucher de soleil.
Moi: Ils sont où ces fameux meubles?(mon sex me fait mal tellement il est tendu, et je devine que ma voisine sait celà)
La voisine: Par ici, dans le salon, Suivez moi, et ne faites pas attention au capharnaüm, je suis arrivé rapidement, et avec le travail, je n’ai pas le temps de m’y mettre, je n’ai que les week-ends, et des voisins très sympa qui ne savent pas dire non!!!
Nous rions tous de bon coeur(que fais je là?ma femme et une charmante trentenaire toutes aussi désirables l’une que l’autre), et demandons ce qu’est la priorité.
elle me parle d’un comptoir de bar à mettre dans le coin de la pièce, un verrier qui vient derrière ce même comptoir, ainsi que des bibelots à mettre dans les vitrines, chose qu’elle demande gentiment à ma femme, la complimentant de nouveau sur la décoration de notre appartement!(je devine une tactique pour m’éloigner de ma femme)
Nous arrivons devant ce fameux, et gigantesque meuble: il est tout petit, tout comme le verrier,à elle seule , elle aurait pu les mettre en place !
je fais ce pourquoi je suis là, bouge quelques cartons pleins.J’essaie de faire de la place, pour qu’elle puisse bouger et trouver un ordre logique pour son emménagement.
Je pose le dernier, et en me relevant, je fais un mouvement pour me retrouver face ma voisine, lui effleurant les seins, qu’elle a bien ronds et lourds(comme j’aime), pas énormes mais des seins à fait bander un mort,et quand j’arrive à hauteur de son visage, elle attrape mon paquet, pour le malaxer du bout des doigts, tout en me disant que je ne la baiserais pas,, mais qu’elle se chargerait de mon sexe en temps voulu, tout en disant cela, elle deboutonne mon jean et sort ma queue bien raide pour l’astiquer, doucement en me regardant droit dans les yeux.
Elle me répète que je ne la baiserais pas, enfin pas pour l’instant, elle pose un peu de salive dans la paume de sa main, et vient enduire mon gland, tout en continuant à me branler,tendrement.J’engage ma main droite vers son entrejambe, hésitant, en me disant que ma femme pourrait arriver dans la seconde,, mais cette crainte ne fait que m’exciter plus encore, elle me regarde toujours, en me disant que ma queue est bien là où elle est, dans une main habile,et avoue adorer, voire préférer branler son partenaire que d’avoir un rapport!
Tandis qu’elle continue ses vas et viens sur mon sexe tendu à bloc, je lui caresse l’entrejambe, elle repousse ma main en me disant tout de go « je branle, et c’est tout! tu te fais branler, tu jouis et j’en profite; OK? »
Surpris, je n’ose lui dire mot, je me laisse faire, oubliant ma femme qui est peut-être dans la pièce voisine.
je sens ma sève monter, je la préviens que je vais jouir et me lance un regard noir, « C’est pas malin, tu aurais dû me laisser la surprise. », je finis par jouir dans sa main par saccades, si intenses que je plie sous l’orgasme qui me secoue.

« C’est ce que je voulais tout à l’heure dans l’ascenseur , mais j’ai pas eu le temps de te le dire… »
Et s’agenouille pour me laver a coups de langue, en me regardant toujours droit dans les yeux, et me dit qu’il faudra qu’on remette ça régulièrement.
Depuis cette aventure, on se voit tous les jours, elle m’accompagne parfois au travail, pour calmer ses envies de branlettes et de sperme.

A ce jour, je ne l’ai toujours pas baisée, mais comme elle dit, tu vas finir par devenir fou, c’est elle qui mène la danse. Elle m’a proposé un plan branlette avec ma femme; ma femme qui n’aime pas ce genre de pratiques risque d’être plus que surprise par cette proposition, mais si je peux baiser les deux en même temps, j’en retire un certain confort…

Cette nana aime les queues, les branler, et bouffer du foutre, hier encore, sur la route elle m’a sucé jusqu’à la dernière goutte…elle n’aime pas perdre!

Rencontres par affinité