Une soirée en raquette

Depuis que l’hiver est commencé, je demande à ma conjointe de m’accompagner pour un marche en raquette dans les sentiers de ma régions.

Pour vous décrire mon épouse, du type BCBG, elle est cadre pour une grande entreprise, toujours vêtu de complet, tailleur, jupe et chemisier qui laisse ses collegues entièrement imagine les courbe de son corp. Grande blonde cheveux long sous les épaule, 5’9 ( 6’1 et + avec escarpin) de superbe sein 36C. Elle passe tous les soir à la sorti du bureau une heure au gym à faire du cardio ou muscu. Donc pour moi aucun probleme elle peux facilement pratiquer cette activité hivernale qu’est la raquette.

Après plusieurs tentative, elle esquivait toujours d’être trop fatiguer pour aller marcher. Jusqu’au soir après mon quart de soir j’entre à la maison vers 20h30, je la retrouve sur le seuil de la porte prète à aller marcher. déjà vêtue de son ensemble de neige. Imposible pour moi de refuser, après toutes mes demandes et ce même fatiguer, je devait répondre dans l’affirmation et me préparer.

Arrivée à la Base de plein air, nous nous dirigeons vers l’entrer du sentier. La marche débute asser tranquillement et après quelques centaines de metre, elle me demande d’arrêter. Je me retourne et elle m,indique qu’elle veux ce soir joindre l’utile à l’agréable. EN m’indiquant ses paroles elle glisse doucement la fermeture de sa veste e me faite découvrir la nudité sous sous ensemble et elle laisse tomber son pantalon. Par nudité, elle avait quand même des vêtements isolant, un jolie corset noir, avec porte jartiere et bas mi-cuisse noir. une petite culotte vibrante noir recouvrait ses parti intime. Elle me tendi la télécommande et m’indique que nous ne reviendrons pas à la voiture avant d’avoir jouis 3 fois chacun.

Après avoir remonté son pantalon, elle laissa sa veste ouvert et me demanda de continuier à battre la piste. Il ne fut que quelques metre avant d’appuyer sur le bouton de la commande pour faire vibrer cette jolie culotte, elle marchait d’un pas de plus en plus lord, fesait de lègère pose afin de reprendre ses esprit jusqu, a atteindre sa premiere jouissance. Je m,approche d’elle, descend son pantalon, elle se retourne sMappuis sur un arbre a proximité et recourbe les fesses vers l,arrière me dégageant ainsi l’ouverture de cette chatte si humide. Je l’ai pénétré avec fougues jusqu’a atteindre une jouissance commune. 2 et 1

Arivée à la premiere halte, un petit chalet au milieu du boisée, nous nous sommes installer sur le peron de l’escalier, elle ouvre ma braguette et commence une fellation divine, :a la seul idée et pensé d’entendre les pas des autres marcheur dans les sentiers ne tarda pas a me faire jouir dans sa bouche. Puis nous avons changé de place, elle s’est assise sur la balustrade et à écarté les jambes me laissant place afin de la lècher et lui pénétrer un doigt puis deux dans la chatte et l’anus. Elle jouis si ford que j’ai cru entendre des marcheurs qui se dirigait vers nous et nous surprendre dans cette position, ce qui excitait ma femme au plus haut point. 3 et 2 jouissances.

Apres s’être fait prendre par ce couple et avoir jouis à deux reprise il était clair pour moi que je ne pourrait pas jouir de nouveau. Nous nous sommes dirigé vers la voiture, tranquillement. Après 15 à 20 minutes de marche, nous étions a replacer les raquettes dans le coffre, elle ce tourne vers moi et me dit  » ce n’est pas vrai qu’on va repartir sans que tu ai jouis une dernière fois suis moi » elle me pris la main et nous nous sommes dirigé vers le chalet principale. Plustot derrière le chalet, elle approcha d’un fenêtre, s’est appuyé sur le rebrod, elle baissa son pantalon et sa tuque par la meme occasion et me dit de la prendre anal. Par cette position voir au travers la fenetre les couples qui relaxait à l’intérieur et ma femme appuyé sur le rebord de la fenetre m’excitait au plus haut point, je m’approche d’elle glisse ma queue vers son anus et après l’voir l’ubrifier de salive je la prend sauvagement dans cette position, jusqu’a ce que la jouissance ce produise en elle et au meme moment ou quelques personne apporchait de la fenetre et nous regardait. Nous sommes reparti rapidement et inconito.

Depuis ce soir, je ne lui demande plus d,aller faire des marche en raquette, cette soirée ma comblé et épuisé. Mais avec nos ados à la maison il nous arrive plus souvant de faire des marches, dans les vieux quartier de notre ville avec toujours pour misson de revenir exténué et combler.

Rencontres par affinité